Les fakes de LoBo
– l'actualité satirique en images
Des hommes sans voix

Au coeur d’une France en pleine crise, ça ne va pas bien à l’ et les amis d’avant se déchirent aujourd’hui pour savoir qui la prendra sa tête : , l’ainé dont la sérénité et le pragmatisme font de lui le favori malgré les distances qu’il a pu prendre avec son mentor Nicolas Sarkozy… , ambitieux et impulsif, qui lui rêve de bouter les hollandais hors de France et espère impressionner la sublime Nathalie… Nathalie, qui se verrait bien elle-même diriger d’une main de fer ces hommes… Henri Gaino, la plume affutée de l’Elysée, le Cyrano de Nicolas Sarkozy… Xavier Bertrand, l’ex Chouchou du Château… Bruno le Maire, l’inconnu sans voix qui ne passera le filte des parrainages et dont tout le monde se fout éperdumment…

Face à eux, un parti socialiste sous haute tension malgré les dernières victoires électorales…

Si l’histoire est sans surprise, la mise en scène donne au film un souffle de grand récit épique et romanesque qui réchauffe le coeur. Des ambitieux épris de pouvoir, des héros, des femmes fatales, une lutte sans merci dans un pays ravagé : tout est là.

Jean-François Copé est très impliqué dans le projet au point d’avoir participé à l’écriture de la bande originale du film et à son enregistrement au synthé dans les célèbres studios de la Meauxtown.

Ceci est une parodie des Hommes sans loi :

1931. Au cœur de la Virginie en pleine prohibition, les trois frères Bondurant sont des trafiquants notoires : Jack, le plus jeune, ambitieux et impulsif, veut transformer la petite affaire familiale en trafic d’envergure. Il rêve de beaux costumes, d’armes, et espère impressionner la sublime Bertha… Howard, le cadet, est le bagarreur de la famille. Loyal, son bon sens se dissout régulièrement dans l’alcool qu’il ne sait pas refuser… Forrest, l’aîné, fait figure de chef et reste déterminé à protéger sa famille des nouvelles règles qu’impose un nouveau monde économique…

Commenter