Les fakes de LoBo
– l'actualité satirique en images
Taken pour un con

A Paris, au Mondial de l’automobile, les ouvriers de Peugeot veulent se venger du Ministre du redressement productif, qui ne peut rien contre la fermeture de leur usine d’Aulnay sous Bois. L’ex-candidat à la primaire socialiste aux « incompétences si particulières » masque en effet son impuissance face aux fermetures des usines de Peugeot, Doux et autres ArcelorMittal en vilipendant vainement patrons et capital tout en promettant monts et merveilles aux ouvriers désarmés. Aujourd’hui, exprimer son « ferme désaccord » semble être la mesure la plus drastique qu’il puisse prendre. Et fuir les ouvriers en colère semble être la seule échappatoire possible…

On pensait que « Taken pour un con » serait un film d’action burnée ultra-violente avec un Arnaud Montebourg déchainé contre ces salopards de patrons (ce qui tient ici lieu de pléonasme). Un jeu de massacre jouissif contre le capitalisme destructeur. Il n’en est finalement rien. Le pauvre impétrant se trouve empêtré dans une situation qu’il ne maîtrise pas et en est réduit à couiner vainement en agitant ses petits poings dans le vide. Les affrontements sous Tranxen nous rappellent tristement les productions actuelles de Steven Seagal engoncé dans son corset. Ajoutons des incohérences flagrantes dans le scénario et des promesses non tenues (Il y a un mois Arnaud était déchainé comme un fou prêt à casser du patron et aujourd’hui, il avoue son impuissance).

Au final, ce qui sidère le plus dans cette pathétique entreprise, ce n’est pas tant son endémique nullité, que la profonde incompréhension du monde d’aujourd’hui et son incapacité à s’y adapter.

Ce ceci est une parodie de Taken 2 d’Olivier Megaton avec Liam Neeson, Maggie Grace et Famke Janssen.

Commenter